Quand les langues se délient

9 Nov

Dans un superbe Hors série de « Rennes Métropole » : Spécial cultures bretonnes, qui vient tout juste de sortir dans un format très agréable , Céline Chalas – directrice du Musée de Bretagne, répond à O. Brovelli p. 21 :

Les habitants d‘Ille-et-Vilaine sont désormais des Brétilliens. Qu’en pensez vous ?

La sonorité est jolie, mais le lien pas évident à l’oreille. Le sentiment d’appartenance se fait-il à cette échelle ? Je ne crois pas. Je suis originaire de l’Ain, un département qui ne possède pas de gentilé. Ses habitants se nomment par pays, selon les paysages traversés. Il y a les Bressans, les Dombistes, les Bugistes… Au moins, c’est clair.

NDLR : et que dire si, conformément à la décision du Conseil général, on écrit et on prononce Bretillien comme il se doit, c’est-à-dire sans accent aigü ?…  😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :