Tag Archives: Jean-Louis Tourenne

Cherche d’urgence 40.000 gallécos

23 Août

Comment l’association Galléco va-t-elle s’y prendre pour rembourser au département ce qu’elle lui doit le 2 mai 2016, c’est-à-dire dans 9 mois ?… 

remboursement_avance_galleco

La réponse risque de valoir son pesant d’or !…

Pour aller plus loin :

De l’art du gavage en Nouvelle Brétillie

9 Août

Voici ce que l’auteur du rapport au Conseil général d’Ille-et-Vilaine intitulé :

« 7 partis pris stratégiques pour imposer le gentilé Bretillien »

déclarait cyniquement au quotidien 20minutes le 21 juin 2013 :

« Les gens vont peut-être être surpris au début. Il va falloir s’y faire ».

Et voici des exemples tirés de la vaste opération de gavage linguistique en cours :

NVI

cliquez sur l’image pour l’agrandir

ecrivez

cliquez sur l’image pour l’agrandir 

info35

cliquez sur l’image pour l’agrandir

Je me souviens que, pour essayer de calmer la contestation, le Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne, m’avait écrit solennellement le 19 juillet 2013 : « il n’y aura pas non plus de « dispositions » destinées à « inculquer » ce gentilé dans la tête de nos concitoyens ». La preuve…

La V.O. de l’imposture bretillienne

31 Juil

Voici une version complète et actualisée de l’imposture bretillienne (clic).

On en apprend tous les jours en I&V

23 Juil

Ces derniers jours, je viens donc d’apprendre que :

– la commission permanente du Conseil départemental s’est réunie en catimini

Je rappelle que les dates de réunion de la commission permanente ne sont pas diffusées, ni bien sûr les ordres du jour, que ces réunions ne sont pas publiques et qu’il n’y a pas de compte-rendu des débats, alors même que depuis avril 2015 la commission permanente est devenue un véritable « shadow » Conseil départemental puisqu’elle en a désormais exactement la même composition et qu’elle a conservé par délégation les mêmes attributions (à l’exception des rares points que la loi interdit et de ce qui est expressément délégué au Président).

La question de la justification des frais de déplacement engagés par le vice-président en charge de l’éducation et de la jeunesse, pour des séminaires de développement personnel organisés notamment à Bruxelles et à Rabat par un organisme non agréé pour la formation des élus, a été en séance retirée de l’ordre du jour : le recueil des actes administratifs à venir ne fera par conséquent état d’aucune décision.

Le président du groupe de la majorité ayant indiqué qu’avant même d’être justifiés ces frais ont été pris en charge par la collectivité, la question de leur remboursement reste posée… mais saurons-nous quelle suite y sera réservée ?…

Je repense à ce que – la main sur le cœur – le précédent Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne, prétendait en plein débat sur la réforme territoriale :

« Peu importent les cartes, pourvu qu’il y ait la richesse démocratique ! ».

– il existe au niveau national une sorte de « Star Ac’ » des élus de tous bords…

… à l’exception toutefois de l’extrême droite qui n’y est pas bienvenue.

Il n’est pas inutile de savoir que son organisateur, l’Institut Aspen France que l’on voudrait nous présenter comme le promoteur d’« un héritage de la conversation à la française, comme dans les salons du XVIIIème siècle », est en réalité la branche locale d’un « Think tank » américain, présidée par un banquier d’affaires qui s’est donné mission de former (tous frais payés, à l’exception des déplacements) ceux qu’elle considère les « leaders d’avenir » du monde politique francophone.

De mon point de vue de Bidochon d’Ille-et-Vilaine, c’est le monde à l’envers.

Extrait du site du Conseil Général

20 Juil

« A l’occasion des vœux à la presse, le mardi 15 janvier (ndlr : 2013), Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général, a présenté la démarche qui donnera un nom aux habitants d’Ille-et-Vilaine …/…

Une première liste de noms fédérateurs

Dans un premier temps, « un groupe d’experts en culture, en histoire et en politique va être nommé ». Ce comité d’experts sera présidé par une personnalité extérieure reconnue. Les membres de ce groupe auront pour mission de faire des propositions fédératrices, qui devront plaire au plus grand nombre. Une première liste de noms sera ainsi définie, puis présentée aux élus du Département. Ces derniers, réunis en commission, affineront la sélection pour ne garder que 2 ou 3 noms.

Une consultation de tous les habitants d’Ille-et-Vilaine

Une fois validés par le Président, ces derniers noms seront proposés aux habitants d’Ille-et-Vilaine, via les supports de communication habituels : le magazine Nous Vous Ille, le site Internet,… Les médias locaux souhaitant s’associer à cette consultation pourront également relayer l’information. L’objectif : soumettre au vote des habitants les 2 ou 3 noms restants. Le nom qui ressortira de ce vote sera soumis à l’Assemblée départementale en fin d’année, lors d’une session où le choix final sera fait. »

Cette page a été supprimée du site du Conseil Général le 20 juin 2013, jour de la délibération de l’assemblée départementale qui parait se satisfaire à elle-même

Des produits qui font flop

8 Juil

Dans le 3ème et dernier « livrable » du marché passé en catimini par le Conseil général le 18 avril 2013 pour « la création et le lancement d’un gentilé pour l’Ille-et-Vilaine », qui est intitulé « 7 partis pris stratégiques pour imposer le gentilé Bretillien », le publicitaire Jacques Delanoë a écrit que « la réussite est en route », en particulier parce que : « les industriels s’y intéressent (ligne de vêtements) ».

Voyons voir d’un peu plus près ce qu’il en est plus de deux ans plus tard.

La vérité est que n’importe qui, comme vous et moi, peut créer du jour au lendemain sa petite « e-boutique » pour diffuser des produits personnalisés à sa demande sur une plate-forme équipée pour « taguer » un peu n’importe quoi.

Dans le cas d’espèce, un « pro » résidant désormais sur les bord de la Rance, qui se présente comme « CEO Marketing and advertising – Webmarketing & Medias », ex président d’une société qui avait pour vocation de « se substituer aux marques pour vendre les produits en leur nom » , a mis sur le marché dès le 23 juin 2013 (soit 3 jours après la délibération de l’assemblée délibérante) le visuel accentué « BRÉTILLIEN », en marge de la marque semi-figurative déposée par le Conseil général auprès de l’INPI sans accent, et s’est tout simplement déclaré distributeur de tee-shirts, de polos, de débardeurs, de sweet-shirts, etc… susceptibles d’être imprimés à la demande par la société allemande Spreadshirt domiciliée à Liepzig.

De source sûre (le distributeur lui-même), je peux affirmer qu’il n’a été vendu aucun exemplaire d’aucun de ces superbes produits citoyens : zut, alors… zut !…

Même pas un tablier de cuisine, ou un bonnet rouge « 100 %  Brétillien » :

100_B

On mesure bien là tout l’engouement de la population.

Il ne reste plus qu’à en distribuer gratuitement sur le passage du Tour de France.

Le Galléco au secours de la Grèce

4 Juil

De source proche d’un certain nombre de dossiers, on apprend que le sénateur Jean-Louis Tourenne aurait proposé dans la soirée que, quel que soit le résultat du référendum, la Grèce adopte le Galléco dès lundi matin un peu avant 8 heures, au moins dans deux ou trois endroits de son territoire avant généralisation.

Il s’agirait en fait d’un avatar du Galléco, à parité (1 Galléco = 1 Galléco), qui ne pourrait s’appeler officiellement Galléco qu’après consultation de la population.

Le Galléco aurait pour effet de dynamiser l’économie locale, de redonner du sens à la monnaie, d’interdire toute spéculation, de favoriser les liens sociaux, de protéger l’environnement, d’encourager à reconsidérer la richesse, de garantir des échanges éthiques et un développement durable, de lutter efficacement contre le gaspillage… etc… etc…

Il ne faut pas sous-estimer la portée de cette proposition, car on se souvient qu’il y a moins de deux ans Jean-Louis Tourenne, qui a plus d’un Galléco dans son sac, se faisait fort d’envoyer des milliers de vaches brétiliennes jusque dans le désert au Koweït. Ce n’est quand même pas n’importe qui…

1galleco

Pour aller plus loin : Ah !… les vaches !…