Tag Archives: Jacques Delanoë

De l’art du gavage en Nouvelle Brétillie

9 Août

Voici ce que l’auteur du rapport au Conseil général d’Ille-et-Vilaine intitulé :

« 7 partis pris stratégiques pour imposer le gentilé Bretillien »

déclarait cyniquement au quotidien 20minutes le 21 juin 2013 :

« Les gens vont peut-être être surpris au début. Il va falloir s’y faire ».

Et voici des exemples tirés de la vaste opération de gavage linguistique en cours :

NVI

cliquez sur l’image pour l’agrandir

ecrivez

cliquez sur l’image pour l’agrandir 

info35

cliquez sur l’image pour l’agrandir

Je me souviens que, pour essayer de calmer la contestation, le Président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne, m’avait écrit solennellement le 19 juillet 2013 : « il n’y aura pas non plus de « dispositions » destinées à « inculquer » ce gentilé dans la tête de nos concitoyens ». La preuve…

La V.O. de l’imposture bretillienne

31 Juil

Voici une version complète et actualisée de l’imposture bretillienne (clic).

Extrait du site du Conseil Général

20 Juil

« A l’occasion des vœux à la presse, le mardi 15 janvier (ndlr : 2013), Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général, a présenté la démarche qui donnera un nom aux habitants d’Ille-et-Vilaine …/…

Une première liste de noms fédérateurs

Dans un premier temps, « un groupe d’experts en culture, en histoire et en politique va être nommé ». Ce comité d’experts sera présidé par une personnalité extérieure reconnue. Les membres de ce groupe auront pour mission de faire des propositions fédératrices, qui devront plaire au plus grand nombre. Une première liste de noms sera ainsi définie, puis présentée aux élus du Département. Ces derniers, réunis en commission, affineront la sélection pour ne garder que 2 ou 3 noms.

Une consultation de tous les habitants d’Ille-et-Vilaine

Une fois validés par le Président, ces derniers noms seront proposés aux habitants d’Ille-et-Vilaine, via les supports de communication habituels : le magazine Nous Vous Ille, le site Internet,… Les médias locaux souhaitant s’associer à cette consultation pourront également relayer l’information. L’objectif : soumettre au vote des habitants les 2 ou 3 noms restants. Le nom qui ressortira de ce vote sera soumis à l’Assemblée départementale en fin d’année, lors d’une session où le choix final sera fait. »

Cette page a été supprimée du site du Conseil Général le 20 juin 2013, jour de la délibération de l’assemblée départementale qui parait se satisfaire à elle-même

Des produits qui font flop

8 Juil

Dans le 3ème et dernier « livrable » du marché passé en catimini par le Conseil général le 18 avril 2013 pour « la création et le lancement d’un gentilé pour l’Ille-et-Vilaine », qui est intitulé « 7 partis pris stratégiques pour imposer le gentilé Bretillien », le publicitaire Jacques Delanoë a écrit que « la réussite est en route », en particulier parce que : « les industriels s’y intéressent (ligne de vêtements) ».

Voyons voir d’un peu plus près ce qu’il en est plus de deux ans plus tard.

La vérité est que n’importe qui, comme vous et moi, peut créer du jour au lendemain sa petite « e-boutique » pour diffuser des produits personnalisés à sa demande sur une plate-forme équipée pour « taguer » un peu n’importe quoi.

Dans le cas d’espèce, un « pro » résidant désormais sur les bord de la Rance, qui se présente comme « CEO Marketing and advertising – Webmarketing & Medias », ex président d’une société qui avait pour vocation de « se substituer aux marques pour vendre les produits en leur nom » , a mis sur le marché dès le 23 juin 2013 (soit 3 jours après la délibération de l’assemblée délibérante) le visuel accentué « BRÉTILLIEN », en marge de la marque semi-figurative déposée par le Conseil général auprès de l’INPI sans accent, et s’est tout simplement déclaré distributeur de tee-shirts, de polos, de débardeurs, de sweet-shirts, etc… susceptibles d’être imprimés à la demande par la société allemande Spreadshirt domiciliée à Liepzig.

De source sûre (le distributeur lui-même), je peux affirmer qu’il n’a été vendu aucun exemplaire d’aucun de ces superbes produits citoyens : zut, alors… zut !…

Même pas un tablier de cuisine, ou un bonnet rouge « 100 %  Brétillien » :

100_B

On mesure bien là tout l’engouement de la population.

Il ne reste plus qu’à en distribuer gratuitement sur le passage du Tour de France.

De l’application du principe de précaution en I&V

2 Juil

On se souvient que par délibération du 20 juin 2013, le Conseil général a – d’autorité, par surprise et on ne peut plus irrégulièrement – voulu doter les habitants du département d’Ille-et-Vilaine d’une appellation que l’on dirait sortie de nulle part… si elle n’avait été savamment concoctée par un publicitaire illégalement appointé en catimini.

Le département avait très officiellement précisé que l’appellation « Bretillien » (déposée à grand frais auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle) était chargée de sens puisqu’elle s’écrivait avec 2 « l »  (comme c’est le cas de l’Ille) et bien entendu sans accent (comme la Bretagne et les Bretons), même s’il fallait la prononcer à la mode, à la mode… des Brétons vivant en Brétagne.

On y croit, on y croit !…

Deux ans plus tard, on ne peut pas dire que les habitants du département – et encore moins ceux du reste du monde – aient à leur tour adopté ce néologisme totalement inattendu qu’ils ne sont d’ailleurs pas si nombreux à connaître et qu’ils sont rarissimes à apprécier.

D’autant que co-existent aujourd’hui 4 graphies concurrentes : Bretillien, Brétillien, Bretilien, et Brétilien… en majorité vides de sens.

Je ne reviens pas sur la gabegie de réservations de noms de domaines qui avait accompagné cette opération, mais je constate que pour compléter sa collection le département vient de réserver les noms de domaine accentués suivants :

  • le 26 mai 2015 : brétillien.fr, brétilien.fr, brétilliens.fr, brétiliens.fr
  • le 17 juin 2015 : brétillienne.fr, brétilienne.fr, brétilliennes.fr, brétiliennes.fr

Je ne sais pas comment cela va tourner, mais je me demande s’il ne serait pas prudent qu’il réserve aussi la série des Brèt, celle des Brêt, et aussi celle des Brët.

Tant qu’on a encore un peu d’argent…        😉

Pour aller plus loin :

A propos des noms de domaine
Et brétilie.bzh alors ?…
Une course à l’échalotte

Des vétérans sous AOC départementale

9 Juin

Pour ceux qui n’auraient pas bien compris : je répète pour la 5ème fois qu’il s’agit là de représentants des vétérans du département d’Ille-et-Vilaine :

veterans

Faut que ça rentre !…   😉

L’euro de trop

17 Mar

Voici une nouvelle preuve flagrante que le marché de 15.000 € HT passé par le département d’Ille-et-Vilaine avec le publicitaire Jacques Delanoë relevait bien de la catégorie des marchés d’un montant supérieur ou égal à 15.000 € HT, et qu’il ne pouvait donc pas être dispensé de publicité et de mise en concurrence.

C’est le département qui l’apporte lui-même en publiant son attribution :

marchés de 15 000 à 90 000 HT

Je dis que c’est un euro de trop, parce qu’il démontre de manière éclatante que l’on a voulu rétribuer le plus cher possible un publicitaire de pure convenance.

Mais chacun sait qu’en Brétilie, on n’est pas forcément à un galléco près. 😉

Ratatouille de ratatouille

24 Jan

Depuis ce 7 janvier 2015, le « site officiel du Conseil général d’Ille-et-Vilaine » affiche une page consacrée à l’identité du département et de ses habitants, sur laquelle il est d’abord question de : « Bretons dans l’âme » puis de « Hauts-Bretons », avant de glisser l’appellation tant attendue qui est censée tout clarifier

« Des Bretilliens attachés à leur département »

Ça se passe juste au-dessus d’une illustration qui est terriblement représentative de la population : d’ailleurs j’ai tout de suite reconnu mes voisins, pas vous ?…

 portrait_territoire_yaouank_dec2014(c’est en réalité une reprise de l’affiche ar re Yaouank 2014, le plus grand fest-noz de Bretagne)

Et sans même avoir besoin de changer de page, au beau milieu de cette ratatouille identitaire, voici ce que l’on peut lire ensuite à propos de « nous » :

identite

Pourtant, je n’ai lu ça ni dans le Portrait identitaire d’Ille-et-Vilaine (2009), ni dans Atlas des paysages d’Ille-et-Vilaine (2014), ni dans aucune autre étude.

Plus je réfléchis, plus je trouve que ça ressemble comme deux gouttes d’eau à des affirmations non étayées (de mon modeste point de vue complètement erronées), dont l’objectif serait d’une part de conforter la légitimité du département et d’autre part de préparer les esprits à l’opportunité d’une très grande région.

La réponse de l’Académie française

4 Déc

Voici la réponse de l’Académie française à mes courriers des 13 octobre et 24 novembre derniers relatifs à l’appellation des habitants du département :

Academie_Francaise

et voici ma demande de précision que certains pourront juger superfétatoire :

Le 4 décembre 2014

Patrick Jéhannin
24 rue Barthélémy Pocquet
35000 – Rennes

à

Monsieur Patrick Vannier
Service du dictionnaire
Académie française
23, quai de Conti
75270 Paris cedex 06 – CS 90618

Lettre suivie 1K 007 094 0995 1
Votre référence : P.V./M.K – D.83/2014 du 1er décembre 2014

Cher Monsieur,

Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à mes courriers des 13 octobre et 24 novembre 2014, concernant le point de savoir si – du point de vue de l’Académie française – une collectivité locale était habilitée à « décider » du nom des habitants de son territoire sans même les consulter.

Vous m’indiquez que s’agissant du nom des habitants d’une commune, ce doit être celui qu’a légué l’usage, et que si la commune est récente, il est possible de consulter les habitants et de leur demander de choisir.

Puis-je en conclure que ceci vaut également pour les habitants d’un département ?

Je vous remercie par avance pour cette précision, et vous prie d’agréer, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Patrick Jéhannin

Signalement d’infraction

13 Juin

Vous trouverez ci-après copie d’un courrier que je me suis décidé à adresser à :

Monsieur le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine
Monsieur le Procureur de la République près du TGI de Rennes
Monsieur le Président de la Chambre régionale des Comptes de Bretagne
Monsieur le Trésorier Payeur Général du Département d’Ille-et-Vilaine
Monsieur le Directeur de la DIRECCTE de Bretagne
Monsieur le D. des affaires juridiques du Min. de l’économie et des finances
Monsieur le Président de la Cour de discipline budgétaire et financière
Monsieur le Président de l’Autorité de la concurrence
 

D’une manière générale, je considère que les responsables des collectivités territoriales ont un devoir d’exemplarité – et en particulier d’impartialité, de probité et de prudence – qui ne peut certainement pas s’accommoder d’une flagrante répétition d’écarts aux règles de droit.

Je soulève en conséquence ici la question des nombreuses irrégularités et des sérieux manquements qui me semblent avoir affecté le marché de « création et de lancement d’un gentilé pour l’Ille-et-Vilaine », conclu le 18 avril 2013 :

o  une disposition à vocation discriminatoire
o  un montant global et forfaitaire fixé en bordure d’un seuil de procédures
o  une clause qui se voulait bâtie « sur-mesure »
o  une erreur manifeste d’appréciation basée sur une expérience usurpée
o  un marché de régularisation d’actions préalablement engagées
o  un complet déni des termes de la délibération de l’assemblée départementale
o  de curieuses facilités de paiement accordées au titulaire du marché
o  une incroyable tolérance dans les opérations de réception des « livrables »
o  une obstruction à leur communication sur un argument de mauvaise foi…
 

Ces éléments réunis me paraissent clairement constitutifs d’une infraction qui porte, en droit, un nom très précis : « l’octroi d’un avantage injustifié ».

cliquer ci-dessous pour accéder à un exemple de correspondance :

Lettre_a_Monsieur_le_Prefet

cliquer ci-dessous pour accéder aux pièces-jointes :

marche – rapport_a_l_assemblee – Lettre_du_President
Livrable_1 – Livrable_2 – Livrable_3
Lettre_au_President

PS : comme à l’accoutumée, je vous serais infiniment reconnaissant de bien vouloir me signaler sans délai toute erreur factuelle que vous pourriez constater dans cette contribution de manière à ce que je puisse la corriger sur le champ.