Tag Archives: Galléco

On appelle ça de la modération…

24 Août

Pressons nous d’en rire :

on_va_sortir

cliquer sur l’image pour l’agrandir

PS : cette contribution a été publiée dans le forum « débats » le 23 août 2015.

Cherche d’urgence 40.000 gallécos

23 Août

Comment l’association Galléco va-t-elle s’y prendre pour rembourser au département ce qu’elle lui doit le 2 mai 2016, c’est-à-dire dans 9 mois ?… 

remboursement_avance_galleco

La réponse risque de valoir son pesant d’or !…

Pour aller plus loin :

Le modèle actuel du galléco n’est pas pérenne

20 Août

Je ne peux que bien vivement vous conseiller cet article qui vient de paraître sur le site du mensuel « Le Peuple Breton », dont la devise est :

« aujourd’hui, être libre, c’est être informé » :

le_modele_actuel_du_Galleco
cliquer sur cette ligne pour accéder à l’article

Mise en garde des personnes vulnérables

27 Juil

Depuis environ deux ans, au motif d’effectuer une bonne action, une association diligentée par le Conseil général d’Ille-et-Vilaine engage les habitants du département à convertir leurs euros en coupons de même valeur faciale qui sont appelés des gallécos.

Les particuliers qui en détiennent ou voudraient s’en doter doivent savoir que si les euros sont convertibles en gallécos, les gallécos ne sont pas convertibles en euros. D’autre part, il ne peut pas y avoir de rendu de monnaie en euros… ce qui fait que, pour un particulier, le change est complètement irréversible.

Par ailleurs, méfiez vous des imitations. Sachez par exemple que ce coupon, que vous pouvez trouver sur internet, n’a jamais été mis en circulation :

demi_galleco

Il faut souligner que le galléco n’a pas de subdivision, comme en a par exemple l’euro : un produit valant 1 euro et 15 centimes ne peut être payé en gallécos qu’avec 2 gallécos, sans rendu de monnaie possible. La solution consiste à régler d’une part 1 galléco et d’autre part 15 centimes d’euro si le commerçant est d’accord pour tenir ainsi sa comptabilité, au regard notamment de la TVA.

Un peu comme si l’euro jouait le rôle de monnaie complémentaire et solidaire…

Une rumeur, relayée par la presse et non démentie, voudrait qu’il soit possible de régler certains services publics avec des gallécos : c’est totalement faux, et en l’état du galléco cela ne risque pas de se produire.

Il y a (déjà) deux modèles de gallécos : exigez des gallécos nouveaux. Il est incontestable que les anciens gallécos n’ont pas d’avenir. Il se trouve que beaucoup pensent que les gallécos nouveaux n’en ont pas non plus, mais au moins les gallécos nouveaux sont ils réputés plus fins et plus résistants.

Il faut savoir enfin que les promoteurs de ce type de coupons plaident très souvent pour qu’ils soient « fondants », c’est-à-dire qu’ils perdent de la valeur quand on ne les utilise pas afin d’accélérer la consommation. Ce n’est pas le cas du galléco à ce jour, mais – vu sa vitesse de circulation qui reste extrêmement faible – il suffirait que l’association, qui en a le pouvoir, en décide autrement pour que cela le devienne à l’avenir.

Pour aller plus loin :

Quid de l’évaluation du galléco ?… – 3 janvier 2015
La fabuleuse histoire du galléco – 11 mars 2015
Le galléco : une monnaie sous-évaluée ? – 14 mars 2015
Le galléco à l’épreuve de la vérité – 14 mars 2015
Le modèle du Galléco n’est pas pérenne – 12 juin 2015
Le galléco : que d’intox !… – 8 juillet 2015

Le galléco : que d’intox !…

8 Juil

Je lis ce jour ceci sur le site du quotidien 20Minutes :

6000G

Désolé de le dire, mais cet article est truffé de contre-vérités.

D’abord, ce ne sont pas 40.000 billets qui ont été émis en septembre 2013, mais 40.000 gallécos en billets de 1, 2, 5, 10, 20, 50 gallécos : soit 10.000 billets.

Ensuite, ce n’est certainement pas l’association Galléco qui a imprimé les nouveaux.

En 2013, c’est l’imprimerie du département qui y avait procédé gracieusement, ou plus précisément aux frais du contribuable.

Il serait très intéressant de savoir qui a réellement imprimé ces billets cette fois ci, combien cela a coûté et qui en a supporté les frais.

Au passage, il serait également intéressant de savoir pourquoi ces nouveaux billets sont plus fins et plus résistants.

On se souvient en effet que les précédents billets étaient dotés d’un code à bulles censé garantir la sécurité et la traçabilité des coupons… et ceci avait nécessité l’acquisition, aux frais du département, d’une machine ayant coûté 6.500 euros qui en définitive n’a pas été utilisée. Qu’est elle devenue, et comment seront assurés la sécurité et la traçabilité s’il n’y a plus de code à bulles ?…

Par ailleurs, pour que l’association Galléco puisse émettre 40.000 gallécos en 2013 par l’intermédiaire de la banque, il avait fallu qu’elle y dépose 40.000 euros dans un fonds de garantie auquel il n’est pas possible de toucher.

Et il avait fallu pour cela que le Conseil général lui consente une avance remboursable de 40.000 euros, en plus de la subvention pluri-annuelle qui avait été votée : l’augmentation du montant des billets mis en circulation exige forcément une augmentation du dépôt.

Enfin, il y a tout lieu de penser que ces nouveaux billets (probablement autour de 15.000), émis pour un montant de 60.000 gallécos, sont vraiment très loin de représenter 60.000 gallécos supplémentaires.

Il serait donc très intéressant de connaître le taux de remplacement des anciens billets par les nouveaux au travers de l’augmentation du fonds de garantie.

La vérité, ce n’est pas que les 40.000 premiers billets ne sont plus suffisants « pour répondre à la demande croissante des consommateurs », c’est que cette pseudo monnaie locale (aujourd’hui ni fongible, ni liquide) ne circule pas à la vitesse prévue… qui devait être très supérieure à la vitesse de circulation de l’euro mais qui en réalité se révèle extrêmement loin de l’égaler.

Ah, le galléco : que d’intox !…

*****

Pour aller plus loin :

Quid de l’évaluation du galléco ?… – 3 janvier 2015
La fabuleuse histoire du galléco – 11 mars 2015
Le galléco : une monnaie sous-évaluée ? – 14 mars 2015
Le galléco à l’épreuve de la vérité – 14 mars 2015
Le modèle du Galléco n’est pas pérenne – 12 juin 2015

Le Galléco au secours de la Grèce

4 Juil

De source proche d’un certain nombre de dossiers, on apprend que le sénateur Jean-Louis Tourenne aurait proposé dans la soirée que, quel que soit le résultat du référendum, la Grèce adopte le Galléco dès lundi matin un peu avant 8 heures, au moins dans deux ou trois endroits de son territoire avant généralisation.

Il s’agirait en fait d’un avatar du Galléco, à parité (1 Galléco = 1 Galléco), qui ne pourrait s’appeler officiellement Galléco qu’après consultation de la population.

Le Galléco aurait pour effet de dynamiser l’économie locale, de redonner du sens à la monnaie, d’interdire toute spéculation, de favoriser les liens sociaux, de protéger l’environnement, d’encourager à reconsidérer la richesse, de garantir des échanges éthiques et un développement durable, de lutter efficacement contre le gaspillage… etc… etc…

Il ne faut pas sous-estimer la portée de cette proposition, car on se souvient qu’il y a moins de deux ans Jean-Louis Tourenne, qui a plus d’un Galléco dans son sac, se faisait fort d’envoyer des milliers de vaches brétiliennes jusque dans le désert au Koweït. Ce n’est quand même pas n’importe qui…

1galleco

Pour aller plus loin : Ah !… les vaches !…

Le modèle du galléco n’est pas pérenne

12 Juin

Je viens (seulement) de découvrir qu’au procès-verbal du « conseil des collèges » qui est l’instance dirigeante de l’association Galléco, au chapître « diagnostic partagé » (ayant associé notamment le conseil général), sous l’intitulé « synthèse de la problématique », on pouvait lire ceci  (3 novembre 2014) :

« Il s’avère que le bilan après un an reste mitigé en terme de résultats. Il s’inscrit dans un feu d’artifice planétaire de monnaies complémentaires mais combien de monnaies survivront ? Le modèle actuel du galléco n’est pas pérenne»

Tiens donc.

Je voudrais juste faire observer que ce jour là, il n’y avait au « conseil des collèges » aucun des trois représentants titulaires du conseil général, ni aucun de leurs trois suppléants : un hasard, sans doute…

Comme le temps passe (et comme l’argent file) !…

dossier de presse monnaie solidaire bretillienne 20 sept 2013

Quid de l’évaluation du galléco ?… – 3 janvier 2015
La fabuleuse histoire du galléco – 11 mars 2015
Le galléco : une monnaie sous-évaluée ? – 14 mars 2015
Le galléco à l’épreuve de la vérité – 14 mars 2015